Somatothérapie

en relation d'aide par le toucher

« On ne se libère pas d’une chose en l’évitant… mais seulement en la traversant » écrit Pavese.

 

Somatothérapeute en relation d'aide par le toucher, je propose un accompagnement adapté à chacun, créant un espace contenant au sein duquel l’exploration profonde de ses mémoires devient possible. Le corps est le dépositaire de toute l’histoire de la personne, il ne ment jamais !

 

Dans cette dynamique, la personne s’ouvre à la reconnaissance et à l’acceptation d’elle-même. Par une démarche volontaire, elle décide de se recentrer, de reconnaître ses zones d'ombre et de lumière, de se connaître davantage en s’engageant pleinement et activement dans ce processus.

 

En savoir plus avec l'Association des somatothérapeutes de l'Ouest

SômaOuest

"Assumons ce que nous sommes

et acceptons de ne pas toujours être

ce que nous aspirons à devenir."

 

Accompagner l'autre

Accompagner l’Autre,
C’est être ouvert à la relation,

Accompagner l’Autre,
C’est prendre le temps d’établir le contact.

Accompagner l’Autre,
C’est prendre son pas,
Ne pas chercher à le précéder,
Pas plus que rester en arrière.

Accompagner l’Autre,
C’est reconnaître et accepter ses différences.

Accompagner l’Autre,
C’est respecter son choix,
Ne pas vouloir lui imposer notre point de vue.

Accompagner l’Autre,
C’est lui permettre de partager ce qu’il ressent,

Accompagner l’Autre,
C’est reconnaître ce qu’il dit à travers ses larmes,
Colère, espoir, abandon.

Accompagner l’Autre,
C’est être disponible à ses mots
Afin que le sens de sa parole ne soit pas déformé
Par notre manière de la recevoir.

Accompagner l’Autre,
C’est parfois écouter et entendre autre chose que la parole dite

Accompagner l’Autre,
C’est être présent

http://votreparenthese.com

" Aujourd’hui tu es toi, c’est plus vrai que vrai.

Il n’y a pas un vivant qui soit plus toi que toi." Dr Seuss

Le simple fait d'identifier nos ombres nous permet de les remplir de lumière !

Triste ? De mauvaise humeur ? En colère ? Vivons nos chagrins! Exprimons nos déceptions ! Ressentons nos ressentiments ! Et le tout bien à fond. C'est comme ça qu'on vide la mare. C'est comme ça surtout qu'on récupère son optimisme naturel, sa joie de vivre.

Une bonne observation de ce qui se passe en soi dans les moments dits "négatifs", joint à un véritable ressenti des émotions qui accompagnent ce qu'on peut bien se raconter dans ces moments là, est le chemin qui mène le plus sûrement au "positif".

Regarder le marasme de loin (celui qui règne en soi) en refusant d'aller patauger dedans, est ce qui nous maintient dans la confusion, le chagrin, la colère. Et le profond pessimisme qui va avec.

Ressentir sa vérité, aussi noire soit-elle par moment, est ce qui ouvre la porte en grand au bien-être que l'on recherche. C'est bizarre, mais c'est comme ça.

Apprendre à se respecter sous toutes les coutures, y compris dans le ressenti ce qu'on nomme le "négatif" n'est pas la chose la plus facile au monde. Loin s'en faut en raison de cet esprit positif qu'il nous faut soi-disant garder à tout prix. On nous aura assez bassiné les oreilles avec ça !

C'est malheureusement un principe tout à fait faux, surtout tel qu'appliqué comme on nous l'indique habituellement. Notre état d'esprit se bâtit dans les profondeurs de notre être, à notre insu. Et hop, nous voilà tout à coup de mauvaise humeur. C'est là qu'il faut aller en s'y projetant consciemment.

Prendre quelques minutes de son temps pour se concentrer à fond sur cet état d'esprit peu agréable dans une action qui va nous remettre d'aplomb, automatiquement.

C'est en se concentrant bien sur ce qu'on ressent de "négatif", et non pas en se tenant des conversations à n'en plus finir sur nos histoires sombres, que l'on récupère, et généralement très vite, un bel optimisme.

On ne voit plus les choses d'un même oeil par le simple fait d'oser s'aimer et se respecter entièrement.

 

"Aller sur la lune, ce n'est pas si loin.

Le voyage le plus lointain, c'est à l'intérieur de soi-même." Anaïs Nin

 

 

Trouver les dimensions cachées en soi-même

"CE DONT NOUS AVONS LE PLUS FAIM, ce n'est pas la nourriture, l'argent, la réussite, le statut, la sécurité, le sexe, ni même l'amour du sexe opposé. Souvent, des gens ont obtenu tout cela et sont restés insatisfaits et même souvent encore plus insatisfaits qu'au début de leur carrière, quand ils n'avaient rien de cela. La faim la plus profonde, dans la vie, est un secret qui n'est révélé que lorsqu'on est désireux de découvrir une partie cachée du soi.

 

Dans les anciennes traditions de sagesse, cette quête a été comparée à une plongée pour s'emparer de la perle la plus précieuse qui soit au monde (...).

 

La perle est aussi appelée l'essence, le souffle de Dieu, l'eau de vie, le nectar sacré (...), ce que nous appellerions simplement transformation (...). Du point de vue humain, cela signifie changer la peur, l'agressivité, le doute, l'insécurité, la haine et la vacuité, en leur contraire. Peut-on réaliser cela véritablement ? Il y a une chose dont nous avons la certitude : la faim secrète qui ronge l'âme n'a rien à voir avec des choses extérieures comme l'argent, la position sociale et la sécurité. C'est la personne intérieure qui meurt du désir que sa vie ait un sens, qui veut obstinément la fin de la souffrance, qui désire ardemment des réponses aux énigmes que sont l'amour, la mort, Dieu, l'âme, le bien et le mal. Une vie superficielle ne répondra jamais à ces questions, ne satisfera pas les besoins qui nous poussent à les poser.

 

Trouver les dimensions cachées en soi-même est le seul moyen d'apaiser sa faim la plus profonde." Deepak Chopra

 

«Ce n'est pas la charge que vous portez qui vous épuise,

c'est la façon dont vous la portez.» Lena Horne

 

Le corps, un espace à découvrir

La somatothérapie propose de découvrir diverses approches corporelles qui permettent de reconnaître et ressentir les émotions, d’apprivoiser les tensions qui en découlent ainsi que vaincre les résistances qui nous empêchent de nous remettre en cause par un travail multidirectionnel. 

C’est en développant un espace en nous pour accueillir notre vécu émotionnel et corporel que nous augmentons la confiance et le respect que nous avons pour nous-mêmes. 

Cette attitude nous aide à nous porter et à être au monde.  Elle nous permet également d’aborder ou enrichir d’autres voies plus intellectuelles d'une meilleure connaissance de soi.

 

« Les doutes surviennent en raison d'une absence d'abandon. » Ramana Maharshi